France 🇫🇷

Patrimoine européen : plus que des journées, toute une année

En France, les journées européennes du patrimoine ont rassemblé 12 millions de visiteurs. Une édition particulière à plusieurs points de vue…

Pour cette 35ème édition, 16 000 bâtiments historiques français ont accueilli les curieux les 15 et 16 septembre 2018. Et lors de ces deux journées, 26 000 activités étaient proposées par les sites recensés sur le territoire. Une manière de redonner de l’intérêt aux monuments oubliés ou en piteux état; ceux que tente de sauver Stéphane Bern – chargé de mission sur le patrimoine – à l’aide de son “loto du patrimoine”. Les fonds récoltés doivent permettre de financer prioritairement le maintien de 18 édifices.

En plus de l’ambiance préservation des monuments, le millésime 2018 des journées européennes du patrimoine bénéficie d’un statut particulier. Cette année, c’est l’année européenne du patrimoine; et l’objectif pour les parlement et conseil européens est bien de renforcer un sentiment d’appartenance commun à l’Europe. Dans un contexte eurosceptique croissant, quoi de mieux que la culture pour affirmer diversité et dialogue. L’Union Européenne, instable politiquement, oeuvre activement pour la culture. Elle s’assume à travers ces journées depuis maintenant plus de dix ans.

En 2007, le traité de Lisbonne incite à la sauvegarde et au développement du patrimoine culturel européen. Une résolution sans doute impulsée par la France. Depuis 1984, les férus d’histoire ou simples badauds sont invités à profiter des monuments historiques lors de portes ouvertes chaque troisième week-end de septembre. À l’initiative de Jack Lang, alors ministre de la Culture sous François Mitterrand, les “journées portes ouvertes dans les monuments historiques” sont une véritable réussite en France. Si bien qu’à partir de 1991, le Conseil de l’Europe organise les “journées européennes du patrimoine”. Et cet événement ne semble pas prêt de s’arrêter: prochain rendez-vous prévu les 22 et 23 septembre 2019.

 

Photo : © Wikimedia Commons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *