Allemagne 🇩🇪

Le nouveau Boris Becker s’appelle Alexander Zverev

A 21 ans, Alexander Zverev était l’un des espoirs du tennis allemand. Dimanche lors de sa victoire en finale de l’ATP Finals de Londres, il prouve qu’il n’est plus un simple espoir mais bel et bien une star du tennis mondial. Il délivre par la même occasion le tennis allemand qui n’avait plus remporté de victoire au ATP Finals depuis un certain Boris Becker en 1995.

Pour sa deuxième participation au ATP Finals qui rassemble les 8 meilleurs joueurs de la saison, Alexander Zverev faisait office d’outsider. En effet, le jeune Allemand ne semblait pas pouvoir empêcher une victoire de Roger Federer ou encore moins de Novak Djokovic qui survolent le circuit depuis des décennies. Mais « Sascha », comme il est surnommé sur le circuit, a prouvé à toute la planète tennis que ses deux idoles ne sont pas imbattables, loin de là. Souvent à la peine lors des grands rendez-vous, Zverev semble avoir passé un cap. En éliminant un Roger Federer, sans solution face à sa régularité, et un Novak Djokovic, écœuré d’être contré au service, le tennis allemand s’est trouvé « un nouveau roi » selon le journal allemand Bild. Les chiffres parlent d’eux-mêmes pour décrire ce qu’il vient de réaliser : plus jeune joueur à inscrire son nom sur ce trophée depuis Djokovic en 2008, quatrième tennisman seulement à battre Federer et Djokovic respectivement en demi-finale et finale d’un tournoi ou encore le seul joueur du tournoi à avoir gagné un set face à Djokovic. La liste est encore longue pour qualifier ce titre mais si l’on regarde au-delà des statistiques, il ne devrait pas arrêter sa progression.

Mais alors pourquoi ce titre est-il si significatif ? Et bien parce qu’au-delà de l’exploit monumental, « Sascha » a montré les nombreuses qualités d’un futur grand joueur. On pourrait même dire d’un numéro un pour ne pas mâcher ses mots. En effet, ces vingt dernières années étaient régies par le « Big Four », c’est-à-dire les quatre tennismen qui dominent le tennis mondial : Nadal, Federer, Djokovic et Murray. Mais cette hégémonie semble toucher à sa fin et le titre de dimanche tend à le confirmer.

« Sacha » Zverev, dans les pas de Boris Becker

Alexander Zverev apparait aux yeux du grand public en 2015, lorsqu’il obtient la récompense de révélation de l’année. Il enchaine très rapidement en 2017 puisqu’il effectue sa meilleure saison avec 5 titres dont deux masters 1000 (Rome et Montréal) et une entrée remarquée dans le top 3 mondial. Après cette saison, il s’impose véritablement comme le chef de fil de cette « Next Gen » (Nouvelle génération) avec des joueurs comme Kachanov, Tsitsipas ou encore Shapovalov. Mais il reste encore une montagne à franchir avant qu’Alexander Zverev rentre un peu plus dans l’histoire de son sport : une victoire en Grand Chelem. Car aussi étonnant que cela puisse paraitre, « Sacha » n’est toujours pas parvenu à remporter l’un des quatre tournois majeurs de la saison. Il a souvent déçu puisque sa meilleure performance n’est qu’un quart de finale à Roland Garros cette année. Mais cette victoire londonienne acquise au mental et aux forceps face aux meilleurs joueurs du monde pourrait bien changer la donne. Outre-Rhin, on l’annonce déjà comme le futur Boris Becker du tennis allemand.

Boris Becker au tournoi de Cincinnati en 1994 par James Phelps

Boris Becker, l’homme aux 49 titres ATP, est encore dans toutes les têtes lorsque l’on évoque le tennis allemand. Entraineur de Novak Djokovic de décembre 2013 à fin 2016, l’ancienne gloire du tennis le sait : « Ce titre montre qu’il est le meilleur joueur de la nouvelle génération ». Ça n’est pas tout. Avec neuf trophées au compteur, Zverev est déjà le tennisman allemand le plus titré après Becker, Michael Stich et Tommy Haas à seulement 21 ans. Autant dire qu’il lui reste de beaux jours devant lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *