Corée du Sud 🇰🇷

Séoul : centenaire du soulèvement contre l’occupation japonaise

Tous les 1ers mars a lieu le « Samiljeol »; jour du mouvement d’indépendance contre l’occupant japonais, en Corée du Sud. Lors de cette 100è édition, de nombreux Séoulites se sont retrouvés dans le parc Tapgol, épicentre historique du début de cette vague contestataire.

Il est onze heure, le métro est bondé sur la ligne 1 entre Séoul Station et Jongno 3-ga Station; à tel point que les ajummas jouent des coudes pour gagner un semblant d’espace vital. La plupart d’entre elles portent des masques anti-pollution à la suite d’une alerte environnementale. Dans cette ambiance sibylline, trois arrêts séparent la principale station de Séoul du parc Tapgol — ou parc de la pagode. Au sortir de la bouche de métro résonne déjà un bruit lointain de tambour, de fête … de centenaire.

Coréennes participant à la procession au départ du parc Tapgol

Le 1er mars : une date historique

Le 1er mars est une date majeure de l’histoire coréenne. En 1919, étudiants et intellectuels se réunissent sous le pavillon octogonal du parc Tapgol pour protester contre l’occupation japonaise entreprise en 1905; et renforcée en 1910 à la suite d’un traité d’annexion faisant parti des traités inégaux. Ils y lisent une déclaration d’indépendance qui marquera le début d’un soulèvement populaire fortement réprimé par l’occupation nippone. Depuis, une cérémonie commémorative a lieu tous les ans au même endroit.

Une gigantesque fête

En ce centième anniversaire, les festivités sont grandioses. On y croise tous les âges : les plus petits dessinent et reproduisent le drapeau national à l’aide de gommettes tandis que les plus âgés profitent de la musique dans le parc, assis aux pieds des nombreuses statues à l’effigie des pères du mouvement. Plusieurs petits groupes proposent des prestations musicales le long du mur d’enceinte. Mais ce n’est rien comparé à la gigantesque procession colorée et dansante suivant à pied les discours prononcés depuis un camion, en tête de cortège.

Atelier gommettes pour les plus petits

La foule, colossale, se met alors en mouvement au départ du parc au travers d’une lente procession très bruyante. Impossible de passer à côté pour quiconque ne serait pas au courant du Samiljeol. Le dispositif sécuritaire est, lui aussi, très dense pour l’occasion et remonte jusqu’au Kyobo Book Center — plus grande librairie de Corée — de Gwanghwamun; où afflueront de nombreux autres séoulites sur l’esplanade adjacente, tout au long de la journée.

1 thought on “Séoul : centenaire du soulèvement contre l’occupation japonaise”

Répondre à Cassette Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *